Actualités du mois

Homepage app widget

Bien être

L’entreprise inclusive : Comment intégrer un salarié handicapé ?

Alors que la semaine européenne pour l’emploi des travailleurs handicapés s’est tenue du 14 au 22 novembre 2022, il est intéressant de faire le point sur la situation de votre entreprise sur le sujet. Votre activité permet-elle d’intégrer des collaborateurs en situation de handicap ? Connaissez-vous les dispositions légales à respecter et quelles sont les mesures à mettre en place pour faciliter leur intégration et leur permettre de s’épanouir au sein de votre structure ? Faisons le point sur cette démarche inclusive !

les chiffres qui interpellent (Enquête DARES 2021)

3,5%

Le taux d’emploi des travailleurs handicapés a progressé de 0,2 point en 2021. Il s’établit désormais à 3,5% soit 628 800 salariés.

6,1% 

Les grandes entreprises ont un taux d’emploi plus élevé : 6,1% pour celles qui emploient 2 500 salariés et plus, 4,5% pour celles de 250 à 499 salariés et 3,3% pour les entreprises de 20 à 49 salariés.

2 fois plus

Il y a 2 fois plus de chômeurs parmi les travailleurs handicapés.

Que dit la loi ?

La loi de 1987 exige de chaque entreprise d’au moins vingt salariés, d’avoir dans ses effectifs au minimum 6% de travailleurs handicapés. Si elle ne répond pas à cette obligation, elle doit s’acquitter d’une contribution au fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées.


 
A noter que les entreprises ayant plusieurs établissements de moins de 20 salariés, peuvent être concernées par cette mesure d'emploi minimum, si au total, l'effectif de 20 salariés est atteint.

Quel que soit son effectif, chaque entreprise doit déclarer tous les mois le nombre de travailleurs handicapés qu'elle emploie.

Cette déclaration se fait par le biais de la déclaration sociale nominative (DSN), normalement intégrée (depuis mai 2021) dans le processus de déclaration aux organismes sociaux, lors du traitement des bulletins de salaire.

Votre Expert-comptable peut vous aider à vérifier vos obligations d'emploi et de déclaration, notamment si le traitement de vos salaires est fait en interne ou délégué à un tiers.

Comment préparer l’arrivée d’un collaborateur en situation de handicap ?

2-1000x667 (1) 

Selon le type de handicap, son arrivée se prépare avec plusieurs acteurs clés, à savoir :

  • Le service RH
  • La mission handicap
  • Le médecin du travail
  • L’assistante sociale
  • Un expert ergonome

 

Ces différents experts sont parfois nécessaires pour mettre en place tous les dispositifs indispensables à son intégration. Vous pouvez également vous faire accompagner dans ce processus de recrutement par l’Agefiph, qui propose des services et des aides financières pour faciliter l’accès des personnes handicapées à la formation et sécuriser leurs parcours.

De nombreuses structures permettent de faciliter l’embauche de travailleurs handicapés comme Cap emploi, Pôle emploi, les missions locales ou encore les agences d’intérim, les sites emploi et les centres de formation de l’AFPA.

Agir pour l’emploi des travailleurs handicapés n’est pas seulement une obligation légale. C’est aussi une opportunité de s’ouvrir à de nouveaux profils !

Comment intégrer un collaborateur en situation de handicap ?

 3-1000x667 (1) 

Recruter une personne handicapée favorise l’inclusivité au sein de votre équipe et participe également à mettre en pratique vos valeurs et votre culture d’entreprise qui reposent généralement sur la cohésion, l’empathie ou encore l’ouverture.
 
Pour que ce recrutement soit réussi, il est toutefois nécessaire de préparer son arrivée et de procéder à des adaptations des espaces de travail.
 
4 conseils à mettre en application :

  1. Aménagez son poste de travail. Siège ergonomique, bureau adapté à la taille d’un fauteuil roulant ou encore traducteur en langue des signes, il existe de nombreux outils pour permettre à votre employé de travailler de façon optimisée. Définissez avec lui lors d’un entretien préalable, ce dont il a besoin. Le jour de son arrivée, il se sentira plus à l’aise et pourra très rapidement être autonome.
  2. Impliquez les membres de votre équipe. Pour favoriser la cohésion, rien de mieux que de demander conseil à vos collaborateurs sur les dispositions à prendre dans le cadre d’une journée de travail type. Quelles sont leurs propositions ?
  3. Proposez un parrainage. Comme pour tout nouvel arrivant, il est très appréciable d’être guidé lors de sa prise de fonction et d’avoir quelqu’un qui puisse répondre à nos différentes interrogations. Voyez qui se porte volontaire pour accompagner ce nouveau collaborateur, lui expliquer la vie de l’entreprise, les journées types, faire le tour de locaux avec lui…
  4. Détectez les difficultés rencontrées le plus tôt possible. Même si vous pensez avoir tout prévu, seule la pratique permet de confirmer si vos démarches sont suffisantes. Soyez attentifs et n’hésitez pas à échanger régulièrement avec votre nouvelle recrue sur ses conditions de travail. Elle pourra ainsi vous préciser s’il est nécessaire de procéder à des ajustements. 

 

Si la parité hommes/femmes tout comme le mélange de culture est importante pour créer de la richesse et de la diversité au sein de votre société, intégrer le handicap est tout aussi intéressant et preuve de grandes valeurs d’inclusivité. Si votre secteur d’activité vous le permet, prenez les dispositions nécessaires et lancez-vous ! 

Le mois prochain, nous parlerons de l’intelligence collective ! Un enjeu important pour le bon fonctionnement d’une entreprise.

Quel type de management adopter ? Comment, au-delà du travail collaboratif, créer une cohésion d’équipe qui permettent d’avancer collectivement ? Nous décrypterons pour vous les bonnes pratiques à mettre en place pour y parvenir !

Ce sujet vous intéresse et vous souhaitez en avoir plus, prenez un rendez vous avec votre expert comptable

Les autres dossiers

Inscrit à l'Ordre

Ordre des experts-comptables